À cause des chaussures

À cause des chaussures - Rhonda Gamboa

J’avais entendu une histoire difficile à croire. Une de mes amies, avait rencontré son mari d’une façon assez originale. Sans les preuves qu’elle me montra, je serais restée sceptique. Tout commence par une fraîche soirée de novembre. Mon amie, Liz, avait eu quelques déconvenues ce jour-là. Comme cela arrive parfois, tout marchait de travers : elle avait cassé le talon de sa chaussure droite dès le matin. Elle était restée ainsi, jusqu’au dîner. Puis, elle avait prise sur le peu de temps qu’elle avait, pour manger. Elle engouffra un repas rapide à emporter, et elle chercha un magasin de chaussures, pour trouver celles qui iraient à son pied. Très grande, comme moi, mon amie a toujours eu du mal à trouver sa pointure et, cette fois encore, elle dû chercher dans plusieurs magasins. Enfin, elle put de nouveau marcher, sans craindre de se fouler une cheville. Elle mit ses anciennes chaussures, qui étaient aussi ses préférées, dans le carton des nouvelles. Elle connaissait un cordonnier qui les réparerait tout en prenant soin.

Maintenant qu’elle était tranquille dans son appartement, elle ne retrouvait pas le carton de ses chaussures endommagées. Il était resté à son bureau, du moins, c’est ce qu’elle pensait à ce moment-là. Le lendemain, elle s’aperçut que ce n’était pas le cas. Où était passée cette paire d’escarpins à talons aiguilles ? Un coup de téléphone, la sortit de ses réflexions. Son frère lui demandait de passer en fin d’après-midi pour l’aider. Il n’avait jamais été très fort en orthographe, et il souhaitait envoyer une lettre importante. Il lui demandait quelques conseils et l’invitait à souper. Comme ses problèmes actuels étaient de l’ordre du juridique, il avait contacté un de ses amis qui était avocat. Il serait aussi présent, le même soir.

Elle alla donc, après la sortie de son travail, directement chez son frère. Elle constata qu’un système d’inspection par camera avait été installé dans l'immeuble. Arrivée devant la porte de son frère, elle allait sonner, quand un homme très élégant apparu derrière elle. Elle pensait qu’il était l’ami de son frère, le fameux avocat. Je l’invitais à pénétrer dans l’appartement, mais il refusa poliment. Il tenait un paquet sous le bras ; il avait trouvé cette paire de chaussures, et il les ramenait. Après être passé au magasin où elle avait acheté ses nouvelles chaussures, il avait recherché à la contacter et il avait trouvé l’adresse de son frère. Ce fut avec lui que Liz se maria quelques années après.