Ce n'est pas le choix de mes parents

Ce n'est pas le choix de mes parents - Rhonda Gamboa

Comme ils ne comprennent rien, mes parents ! Ma mère voudrait que je me trouve un emploi infirmiere, comme elle, ou que je choisisse un travail qui est considéré comme adéquat pour les femmes, et accepté par la société en général. Son rêve, puisque je ne veux pas me diriger dans le domaine de la santé, serait de me voir devenir fonctionnaire. Tu parles d’un rêve ! Il n’y a rien qui m’intéresse dans ce genre de travail. Et, pour rajouter à ma misère, puisque je refuse de l’obéir, malgré mon âge adulte, elle déclare à tout le monde que je suis encore dans une phase rebelle de l’adolescence. Mais j’ai 26 ans, et j’ai bien le droit de choisir ma carrière, non ? Pour qui se prend-elle ?

C’est donc, à chaque fois que je vois mes parents, une dispute sans fin. Moi, je tente tant bien que mal de défendre ma position en tant qu’adulte responsable, qui a le droit de prendre des décisions par soi-même. Ma mère, elle, cherche à me faire rentrer dans le « moule » de la société, ce moule maudit dans lequel je n’entrerai jamais, car je suis trop différente des autres. Mon copain est semblable à moi, ce qui rend ma mère encore plus furieuse. Elle ne l’a pas encore rencontré, car j’ai peur de la réaction qu’elle aurait si elle le connaissait. Il est tellement différent des autres, tellement contraire à ce qu’elle veut pour moi, qu’elle va finir par trouver une façon de l’empêcher de me voir. J’en ai réellement peur. De plus, elle va tout mettre ça sur le dos d’un soi-disant acte de rébellion contre elle, quand tout ça n’a rien à voir avec elle. Je ne veux pas me marier avec un médecin ou un avocat, et j’aimerais bien qu’elle finisse par le comprendre. Et vu qu’il est juif, elle va sûrement faire une syncope. Mon père aussi finirait probablement par avoir une crise cardiaque à cause de ça. Mais, ça ne les regarde pas, et je tiens à garder l’homme qui m’aime comme je suis.

Je cherche donc, désespérément le moyen de le présenter sans finir par les mettre encore sur mon dos. Ça risque d’être difficile. Ma mère s’était mise à se mettre le nez là où il n’avait pas d’affaire avec mon ancien copain, en disant que si nous avions des enfants, elle finirait par en être responsable. Je n’ai aucune idée où elle a pêché ce genre de logique, car je suis amplement capable de prendre soin de mes enfants le jour où j’en aurai !