Nos amis les chats

Nos amis les chats - Rhonda Gamboa

Je suis nouvelle dans la grande métropole.  Je viens tout juste d’emménager ici et j’ai hâte de commencer ma vie.  Je vais étudier à temps partiel en plus de travailler à temps plein.  Cela fait trop longtemps déjà que je me prépare pour enfin aller étudier dans mon domaine.  Je dois faire le grand pas maintenant, car je ne serai pas jeune bien longtemps encore !  Donc, je déménage et je mets au travail.

Après avoir reçu de l’aide de mes deux amies et de mes parents pour nettoyer le logement, il était incroyablement sale et ça a pris deux fins de semaine à trois pour en venir à bout, je me suis mise à la recherche des essentiels : un dentiste Côte-Vertu, (car je ne veux pas voyager trop si je suis gelée de la bouche !), un médecin quand même le plus près possible de chez moi, les épiceries biologiques et un vétérinaire pour mon petit bébé à quatre pattes.  J’étais très contente de constater qu’un très haut pourcentage des propriétaires, permet les chats dans les appartements sur l’île de Montréal, et donc je pourrais facilement déménager, si le besoin se manifeste.  De plus, je ne pourrais me passer de sa présence réconfortante et de son énergie.  Après tout, les chats nous font tellement rire à cause de leurs petites manies étranges, et celui-ci est exceptionnellement comique.  Il est gauche pour un chat et finit toujours par se cogner à quelque part ou tomber du lit en sautant.

Ensuite, je tente d’apprivoiser le système de transport en commun.  Il y a un métro avec un service quand même très élaboré, du moins, venant de la ville d’Ottawa, je trouve qu’il est bien.  À Ottawa, il y a des routes qui sont réservées spécifiquement pour les autobus et une petite ligne de train.  Elle n’est pas longue encore, mais des plans sont en place pour continuer le chemin et bâtir un métro dans le centre-ville.  J’ai bien hâte que ça se concrétise, car la circulation du centre-ville est très dense et bruyante.  Ils prévoient le terminer aux environs de l’an 2017.

Mais, pour les quelques prochaines années, moi, je me concentre sur ce que j’ai à faire ici.  Je vais étudier et tenter de faire du bénévolat dans mon domaine pour prendre de l’expérience et commencer à me faire connaître.  De cette manière, ce sera plus facile d’entrer dans le marché.

J’ai hâte de commencer ma nouvelle vie !